Complete Guide to Koyasan - Nankai Koya Hot Net

Voyage et parcours de randonnée

Accueil > Voyage et parcours de randonnée > Parcours de randonnée autour des ruines des pavillons de prière pour femmes (Nyonindo) de Koya Nanakuchi / Trois monts de Koya

Parcours de randonnée Visite des ruines des pavillons de prière pour femmes (Nyonindo) de Koya Nanakuchi / Trois monts de Koya

map of hiking course Ruines du Nyonindo de Ryujin-guchi Ruines du Nyonindo de Daimon-guchi Nyonindo de Fudozaka-guchi Ruines du Nyonindo d’Otaki-guchi Ruines du Nyonindo d’Omine-guchi Ruines du Nyonindo de Kuroko-guchi Ruines du Nyonindo d’Ainoura-guchi mont yoryu mont Mani mont Tenjiku

Il s’agit d’un parcours de randonnée autour des ruines des pavillons de prière pour femmes (Nyonindo) de Koya Nanakuchi / Trois monts de Koya. (Env. 16 km / Env. 5 h 30)
*Vous pouvez consulter les détails en cliquant sur chaque point de la carte.
*Les durées ne sont qu’indicatives. Les temps de visite des différentes structures ne sont pas inclus.

Parcours de randonnée

Koya Nanakuchi et Nyonindo
Les sept chemins de pèlerinage à Koyasan sont appelés Koya Nanakuchi. Comme les femmes n’étaient pas autorisées à pénétrer sur le mont jusqu’à l’abolition de l’interdiction en 1872, des pavillons de prière destinés aux femmes (Nyonindo) avaient été bâtis à chacune des entrées. Les chemins reliant ces pavillons baptisés Nyonin-michi que les femmes devaient emprunter à l’époque existent encore aujourd’hui.

Fudozaka-guchi Nyonindo

Nyonindo de Fudozaka-guchi
Il s’agit de l’un des Nyonindo construits comme pavillon de prière à l’entrée des sept chemins de pèlerinage Koya Nanakuchi jusqu’à l’abolition de l’interdiction d’entrée faite aux femmes. Le Nyonindo de Fudozakaguchi est le seul pavillon de prière pour femme qui a été conservé sur les chemins Koya Nanakuchi. Fudozakaguchi était le chemin de pèlerinage le plus animé par les foules qui parcouraient Kyo Osaka-michi (voie Koya).
Visites de trois monts de Koya
Manisan, Yoryusan et Tenjikusan qui entourent le temple Okunoin ont été baptisés les trois monts de Koya et forment l’un des chemins Nyoninmichi empruntés jadis par les femmes lorsqu’interdiction leur était faite de pénétrer sur le mont Koya. On ne sait pas exactement à partir de quand elles ont commencé à le parcourir mais à la fin de l’époque d’Edo, l’itinéraire était baptisé « Pèlerinage des trois monts ».

Koyasan map
Une brochure guide est disponible dans les principales gares du réseau Nankai.
Download PDF here (902KB) [English]

Pour une vue imprenable du sommet, c’est ici ! Pour une vue imprenable du sommet, c’est ici !

Les temples ne sont pas les seuls endroits à voir à Koyasan.
Les itinéraires passant par les anciens chemins de pèlerinage constituent aujourd’hui des parcours de randonnée idéaux à la nature généreuse et entourés par les montagnes. La vue depuis les sommets est imprenable ! Nous vous proposons d’en découvrir une partie ici.

  • point01 Sommet du mont Bentendake
  • point02 Entre Bentendake et Namujizo-bosatsu
  • point03 Environs des ruines du Nyonindo d’Ainoura-guchi
  • point04 Environs du col Rokurotoge

Les sept Benten de Koyasan
Dake Benten (Bentendake)
Les sept Benten de Koyasan désignent les sept sanctuaires « Kadode Benten », « Osaki Benten », « Maruyama Benten », « Tsunahiki Benten », « Yuyani Benten », « Haraikawa Benten » et « Dake Benten ».
On dit que le sanctuaire Dake-benten accueille la divinité Benzaiten invoquée par Kobo-Daishi (Kukai) depuis le sanctuaire Tenkawa-bentensha de Yamato. On dit également que le sanctuaire Dake Benten serait gardé par un tengu (créature légendaire) nommé Myo’onbo.

The Seven Benzaiten (Sarasvati) Shrines of Koyasan Des voies d’accès au sanctuaire Dake Benten ont été aménagées avec la voie principale « Omote-sando » montant depuis la grande porte Daimon, et la voie secondaire « Ura-sando » en tant que Nyoninmichi (ancien chemin pour femmes) depuis le Nyonindo.

Qu’est-ce que Koya Nanakuchi?

Les sept voies conduisant à Koyasan

Les voies « Koya Nanakuchi Kaido » conduisant à Koyasan sont des chemins de pèlerinage qui ont toujours accueilli les foules et qui continuent aujourd’hui à être des itinéraires de randonnées très populaires. Les chemins qui comprennent « Koyasan Cho-ishi-michi » et « Kumano Kodo Kohechi » classés au patrimoine mondial, sont des itinéraires de marche qui peuvent chacun être parcourus en une journée. Pourquoi ne pas explorer ces anciens chemins riches de leur nature et de leur histoire?

Koya Nanakuchi Kaido

  • Koyasan Cho-ishi-michi
  • Voie Koya Kyo Osaka-michi
  • Kuroko-michi
  • Omine-michi
  • Kumano Kodo Kohechi
  • Arita / Ryujin-michi
  • Ainoura-michi
Faites le chemin à pied !
Demandes et avertissements
Les durées mentionnées n’incluent pas les temps de déjeuner et de repos. Elles ne sont données qu’à titre indicatif dans le cas d’une vitesse de marche ordinaire et chacun est donc prié de respecter son propre rythme.
Veuillez emporter vos déchets et cannettes vides. Veuillez être particulièrement vigilant avec les flammes et bien éteindre vos cigarettes, etc.
Veuillez prendre en compte votre condition physique et la météo et porter des vêtements n’entravant pas les mouvements et adaptés à la randonnée.
Veuillez préalablement vérifier les horaires des transports.
Veuillez noter que des itinéraires peuvent être coupés en cas de catastrophe naturelle, travaux, etc.
Ces informations ont été mises à jour en janvier 2016. Nous vous signalons cependant que d’éventuelles modifications ont pu survenir depuis.

Retour en haut de la page

Ruines du Nyonindo de Ryujin-guchi

Il s’agit des ruines du pavillon de prière pour femmes qui se trouvait à Ryujin-guchi, entrée de l’un des sept chemins de pèlerinage du mont Koya. Ryujin-guchi forme une bifurcation vers le nord à partir du chemin de pèlerinage de Kumano « Nakahechi » et est un point de jonction avec le chemin Ryujin-michi qui mène au mont Koya via Ryujin, Arida et Yukawa.

Ruines du Nyonindo de Daimon-guchi

Il s’agit des ruines du pavillon de prière pour femmes qui se trouvait à Daimon-guchi, entrée de l’un des sept chemins de pèlerinage du mont Koya. Daimon-guchi est un point de jonction avec Koyasan Cho-ishi-michi, et constitue une porte d’entrée sur le chemin de pèlerinage qui a fleuri comme voie d’accès secondaire.

Nyonindo de Fudozaka-guchi

Il s’agit de l’un des pavillons de prière pour femmes appelés Nyonindo construits à l’entrée de chacun des sept chemins de pèlerinage à Koyasan. En effet, les femmes n’étaient pas autorisées à pénétrer sur le mont jusqu’à l’abolition de l’interdiction en 1872. Le Nyonindo de Fudozaka-guchi est le seul pavillon de prière pour femmes qui a été préservé. Fudozaka-guchi était le chemin de pèlerinage le plus animé par les foules qui parcouraient Kyo Osaka-michi (voie Koya).

Ruines du Nyonindo d’Otaki-guchi

Il s’agit des ruines du pavillon de prière pour femmes qui se trouvait à Otaki-guchi, entrée de l’un des sept chemins de pèlerinage du mont Koya. C’est le point de départ du « Kohechi », l’un des chemins de pèlerinage de Kumano, qui mène au mont Koya depuis Kumano via Otaki.

Ruines du Nyonindo d’Omine-guchi

Il s’agit des ruines du pavillon de prière pour femmes qui se trouvait à Omine-guchi, entrée de l’un des sept chemins de pèlerinage du mont Koya. Ce chemin conduit au mont Koya via le col Sanjogatake du mont Omine, la rivière Dorogawa et Tenkawamura-Sakamoto. Il était emprunté jadis comme chemin de pèlerinage par un grand nombre de voyageurs entre Yoshino-Omine et le mont Koya.

Ruines du Nyonindo de Kuroko-guchi

Il s’agit des ruines du pavillon de prière pour femmes qui se trouvait à Kuroko-guchi, entrée de l’un des sept chemins de pèlerinage du mont Koya. C’est l’entrée du chemin « Kuroko-michi » qui permet de gagner le mont Koya depuis Kiyomizu - Nikenchaya après avoir emprunté la voie Yamato-kaido depuis Nara. Kuroko-michi est également appelé « Taiko-michi » d’après une légende qui raconte que le fameux daimyo Toyotomi Hideyoshi l’aurait parcourue à cheval.

Ruines du Nyonindo d’Ainoura-guchi

Il s’agit des ruines du pavillon de prière pour femmes qui se trouvait à Ainoura-guchi, entrée de l’un des sept chemins de pèlerinage du mont Koya. Ainoura-guchi est un chemin qui conduit au mont Koya depuis Ryujin et Arida via Ainoura, connue pour sa production de pins parasols du Japon. Il a été utilisé comme une voie de transport de marchandises à partir de la seconde moitié de l’époque d’Edo (1603-1868).

Mont Yoryu

Il culmine à 1008,5 m. Au sommet, la déesse « Yoryu-Kannon » qui tient une branche de saule dans sa main y est vénérée. Yoryu-Kannon est également appelée « Yakuo-Kannon » (déesse Kannon de la médecine) car elle est considérée comme un Bodhisattva censé guérir les maladies.

Mont Mani

Il culmine à 1004 m. On raconte que Kobo-Daishi (Kukai) aurait enterré au sommet « Nyoihoju », une pierre précieuse accomplissant les souhaits, dont Ryujin serait le gardien.

Mont Tenjiku

Il culmine à 915 m. Un petit sanctuaire dédié au Bodhisattva Miroku a été érigé au sommet. On raconte que Kobo-Daishi (Kukai) aurait enterré sur le mont Tenjiku la légendaire épée de Fudomyo-o (Acala) ainsi que le « Rishukyo », un recueil de sutras qui n’aurait pas résisté au passage du temps et dont on n’aurait retrouvé que la structure (jiku) en or et en bronze à l’origine du nom du mont.